L’équipe WiggWam

Une API, c’est ni plus ni moins qu’une liste de « questions » auxquelles un logiciel sait répondre. Mais la particularité réside dans le fait que ces questions ne sont pas posées par des humains mais par d’autres logiciels.

Quel intérêt me direz-vous ? Tout simplement permettre à des logiciels qui savent faire une tâche particulière de faire profiter d’autres logiciels de leur « compétence » pour faciliter la vie des autres logiciels (de manière altruiste ou mercantile).

Prenons un exemple simple : un service en ligne qui sait donner la météo. Ce service fait le travail pour son propre compte, mais il peut permettre à d’autres sites Internet ou logiciels de demander la météo pour un lieu et une date, sans avoir eux même tout le mécanisme qui permet de savoir la météo.

Le « LogicielMétéo » va donc avoir une API qui va lister toutes les questions qu’un autre logiciel peut lui poser :

Quelle sera le temps demain à tel endroit ?
Quelle sera la température dans 3 jours, le matin à tel endroit ?
….
Un « LogicielClient » qui souhaite avoir la météo va donc utiliser l’API pour savoir comment poser la question. Voici le dialogue entre les deux logiciels :

LogicielClient : Bonjour, quelle sera la météo demain à Périgueux ? J’aimerai connaitre : le temps, la température, et la force du vent
LogicielMeteo : Bonjour, demain le temps à Périgueux sera : ensoleillé, 15°C le matin, 28°C la journée, 22° en soirée, il n’y aura pas de vent le matin, pas de vent l’après-midi, pas de vent le soir.
Le LogicielClient reçoit ces données et peut les exploiter comme bon lui semble, sans que ses utilisateurs ne se rendent compte qu’il demande à un autre logiciel l’information. Magique non ?

D’un point de vue technique, comme chaque logiciel peut être développé dans des technologies très différentes, les systèmes d’API sont toujours créée de manière à ce que la question et la réponse soit indépendante de la technologie : ils utilisent un « protocole » pour parler ensemble, ce qui pourrait être comparable à une manière de parler standardisée et compréhensible de tous (une sorte de langage Universel).

WiggWam est un service qui dispose de sa propre API : vous pouvez ainsi, en plus d’utiliser les formulaires de WiggWam pour gérer vos bases de données, permettre à vos logiciels d’aller rechercher, mettre à jour ou modifier vos bases WiggWam via son API. Ce qui signifie que vous pouvez avoir l’ensemble de vos données à jours sur tous vos logiciels en temps réel grâce à ce type de système.

Avoir plus de détails sur l’API de WiggWam

Wikipédia

Une interface de programmation est une façade clairement délimitée par laquelle un logiciel offre des services à d’autres logiciels.
L’objectif est de fournir une porte d’accès à une fonctionnalité en cachant les détails de la mise en œuvre.
Une interface de programmation comporte typiquement des classes, des méthodes ou des fonctions, des types de données et des constantes. Une interface de programmation est typiquement mise en œuvre par une bibliothèque logicielle qui fournit une solution à un problème informatique en faisant abstraction de son fonctionnement. »

Source Wikipedia

Billy le Geek

« Une API c’est juste une interface de programmation au sein d’une architecture orientée service !

Vous externalisez ainsi des logiques métiers sans avoir à les ré-implémenter et en vous affranchissant des ressources nécessaires pour les faire tourner !

L’implémentation d’un appel d’API est un jeu d’enfant car toujours documentée et surtout indépendante de l’environnement technique. »

Opérateur hotlineJohn le Commercial

« Je vous épargne les considérations techniques d’architecture pour vous décrire ce qu’est une API, mais c’est LA MEILLEURE SOLUTION à mettre en place dans votre situation.

En mettant en oeuvre ce type de système au coeur de votre SI vous allez permettre à toutes vos applications métier de se synchroniser sur votre référentiel via cette API.

Cela va vous permettre de fluidifier vos flux de données. Je pense que votre DAF et votre DSI vous féliciteront de ce choix. D’ailleurs, c’est ce que nous avons en interne. »